01 juillet 2010

La définition problématique du mouvement symboliste

Définir un mouvement littéraire et pictural comme le symbolisme reviendrait à essayer de capturer la lune. En effet ce mouvement, qui commence tout juste à sortir de l'oubli grâce aux travaux des chercheurs universitaires, n'a pas de définition particulière même si Jean Moréas  a tenté, dans Le Figaro du 18 septembre 1886, de proposer un Manifeste du Symbolisme dans lequel il explique que "la poésie symbolique cherche à vêtir l'Idée d'une forme sensible qui, néanmoins, ne serait pas son but à elle-même, mais qui, tout en servant à exprimer l'Idée, demeurerait sujette". Cette approche de la poésie, pour le moins hermétique et difficile à saisir vise à faire comprendre qu'une Idée pure est dépendante de son expression poétique, et que l'expression poétique elle-même serait la manifestation de l'Idée.

En d'autres termes, les symbolistes ne distinguaient pas la forme et le fond de leurs productions littéraires et voulaient faire une poésie avant tout expressive et sensible, loin de toutes les conventions métriques qui corsetaient selon eux le vers, comme l'exprime Francis Viélé-Griffin dans son "Au Lecteur" du recueil Joies en 1889 : " Le vers est libre;- ce qui ne veut nullement dire que le "vieil" alexandrin à "césure" unique ou multiple, soit aboli ou instauré; mais- plus largement que nulle forme fixe n'est plus considérée comme le moule nécessaire à l'expression de toute pensée poétique; que, désormais comme toujours, mais consciemment libre cette fois, le Poète obéira au rythme personnel auquel il doit d'être sans que M. Théodore de Banville ou tout autre "législateur du Parnasse" n'aient à intervenir".
L'auteur conclue même avec cette phrase qui tient de l'aphorisme " L'Art ne s'apprend pas seulement, il se recrée sans cesse; il ne vit pas que de tradition, mais d'évolution."

Le symbolisme serai-il alors un tournant dans l'esthétique poétique et littéraire ? S'opposant aux Parnassiens, aux Réalistes et plus encore aux Naturalistes, les Symbolistes explorèrent le monde des Rêves, de l'Imaginaire,  refusant l'évolution matérialiste, industriel et positiviste de la fin du XIXe siècle qui n'avait qu'à la bouche progrès et science : ils annoncent en quelque sorte les surréalistes du début du XXe siècle et sont à l'origine de ce qu'aujourd'hui il convient d'appeler "la poésie moderne".  

Posté par Aquarium_Mental à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur La définition problématique du mouvement symboliste

Nouveau commentaire